TÉLÉCHARGER JSMSENGINE API

TÉLÉCHARGER JSMSENGINE API

TÉLÉCHARGER JSMSENGINE API

Nous remercions le corps professoral pour l'ensemble des cours donnés. Nous remercions notre tuteur Mr Elazouzi Rachid pour ses conseils, sa disponibilité et son aide pour recadrer le projet à chaque étape afin d'être sûr de correspondre le plus possible à l'objectif fixé. Nous remercions aussi javasun pour son outil jmf.

Nom: jsmsengine api
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Libre (*Pour usage personnel)
Système d’exploitation: iOS. Windows XP/7/10. MacOS. Android.
Taille:57.59 MB

En clair, il s'agit d'un outil utilisé par les programmeurs pour réaliser et tester des applications un système d'exploitation mobile open source développé par Google. À première vue, ce SDK se destine majoritairement à un public de professionnels. Pourtant, certaines fonctionnalités pourront tout de même intéresser un plus large public. Tout d'abord, grâce à ce programme, il est possible de réaliser des photos d'écran d'un mobile Android connecté un USB. Ensuite, on pourra citer l'émulateur intégré.

Apps recommended for you

Ce dernier est capable de simuler un mobile sous Android. Ce module rendra de grands services aux personnes qui souhaitent tester le système sans avoir à se rendre dans la boutique la plus proche.

Comment lancer l'émulateur? Fonctionnement technique L'application est organisée autour de six package: 8 Protocole de transmission 9 Protocole de transmission L'envoi de l'information et la récupération de la qualité de la transmission se font grâce à deux protocoles qui vont de paire RTP et RTCP. Le premier gère donc l'envoi de l'information et le second nous servira à superviser la communication afin de réaliser et d'optimiser la QoS de l'application.

Les classes correspondantes sont : ManageEnvoi étendant un thread Elle s'applique donc à l'envoi d'un flux via un RTPManager configuré au préalable après récupération de la capture par les codecs audio ou vidéo ManagerReception étendant un thread Elle s'applique à la réception du flux. En recevant ce flux, elle recrée ainsi le flux de sortie en utilisant la méthode update du codec servant à avertir d'une arrivée de streams NewStreamEvent Lors de la génération du code, la partie RTP a été testée avec l'entrée du micro standard sans codec de compression ce qui donna des résultats concluants à l'iup.

Malheureusement, la majeure partie du problème résida dans le fait de faire une partie assez générale et standardisée pour pouvoir adapter et implémenter la connexion avec les codecs ceci via la récupération du Processor configuré par l'étudiant implémentant le codec. Sur la fin du semestre, la mise en relation entre les parties RTP et codecs a été fastidieuse voir difficile de part une mauvaise compréhension sur la manière de récupération du flux soit lors de l'envoi soit lors de la réception.

Au cours de ce semestre, la partie QoS n'a été que la partie cachée du projet car la partie RTP imposa une rigueur de fonctionnement pour avoir une base solide. Concrètement, cette partie posa encore plus de problème que les autres car il nous a été impossible de trouver des codes existants sur la récupération de l'information sur la communication.

Android SDK

Pour la QoS, nous avons utiliser les fonctionnnalités de RTCP, grâce à sa possbilité de FeedBack via reports qui nous permettrait de récuperer les informations comme la gigue entre autres.

Cette partie sera décrite par la classe QoS mais elle n'apparaitra pas car inutilisable. Elle tentait de récuperer un feedback via l'interface report de jfm.

Mais le peu documentation et le temps ont fait défaut, cette partie ne sera qu'à l'origine de l'étude réaliser par le groupe d'étudiant de l'année prochaine. En espérant que nos sources et autres informations annexes 5 et 6 leur permettront d'avancer rapidement sur ces parties.

Après d'infructueuses recherches, il est apparut que JMF réalisait ce que l'on désirait. Une étude plus appronfondie de l'application a permis de comprendre les mécanismes de GSM.

Clubic vous recommande

Une étude approfondie de la documentation de jmf nous a finallement permis de comprendre comment cela fonctionnait. Il contient deux fonctions qui sont getprocessor et GSMEncode. La première permet à la partie Rtp de récupérer le processor privé de la classe GSMEncode et de pouvoir le tramsettre. La seconde contient tout le processus de compression. En effet, l'application convertit en GSM de façon automatique.

Chaque track véhicule un type de données vidéo, audio Ces tracks sont automatiquement multiplexé par l'application. Il suffit donc de mettre un de ces tracks en GSM.

Téléchargement logiciel Api

Le second code est un démultiplexeur. Il est assez général pour être utilisé pour démultiplexé n'importe quel type de flux. Mais il faut le traiter par la suite et ici il ne s'arrete que sur le codec GSM. Voici les différentes fonctions et ce qu'elles font : getsupportedinputcontentdescriptors : cette fonction permet de récupérer les formats supportés 15 setsource datasource source : cette fonction permet de vérifier que l'on reçoit bien un stream en réception supports sourcestream[] streams : elle permet de savoir si le flux à traiter est un flux entrant ou sortant ispositionable et israndomaccess : ces deux fonctions permettent de récupérer respectivement les variables positionalbe et seekable.

Cette classe permet de redéfinir les fonctions par rapport à une track spécifique.